Quelle place pour le corps à l'école ?

Jeudi 14 octobre 2021 - en distanciel

En partenariat avec :
- le Réseau d'éducation pour la santé, l'écoute et le développement de l'adolescent (RESEDA)
- le Réseau national handicap (RNH)

image reseda_logo.gif (8.7kB)
image RNH_LOGO.png (0.3MB)




Pré-inscription avant le 8 octobre.

Au programme…
Nous vous proposons une journée autour de la place du corps à l'école. Par les interventions croisées de chercheurs et de professionnels de l’éducation mobilisés sur cette thématique, nous explorerons ensemble le rôle des émotions et du sensible, la gestion de l’espace et du temps, et la prise en compte de la psychomotricité, dans les processus d’apprentissage.

A partir d’exemples innovants mis en œuvre dans les établissements d’enseignement, des résultats issus de la recherche, vous serez invité·e à interroger la place du corps, des corps, comme un levier d'éducation et d'enseignement... et à envisager ce que sa prise en compte supposerait en termes de réorganisation du système éducatif.

Au plaisir de vous accueillir bientôt lors de cette journée !

Programme détaillé à venir...

Intervenants


Professeur des universités en sciences de l’éducation à l’université de Bordeaux (ESPE d’Aquitaine en 2012)
Maître de conférences en 2000 à l’IUFM de Bretagne, puis muté sur un poste en sciences humaines et sociales, sur le versant de l’éducation et du sport, à l’UFR STAPS de Paris Descartes.

Deux principaux axes de recherches en sciences de l’éducation :
  • • d’une part, sur l’agressivité, les violences scolaires et la théorie de jeux expérimentale (ou théorie de la décision) concernant notamment des publics spécifiques à l’école (situation de handicap, maladies graves,  élèves difficiles et/ou en difficultés, etc.)
  • • d’autre part, des thématiques liées à l’inclusion, à l’intégration, au bien-être relationnel et à la santé scolaire.
Ses recherches portent aussi sur la compréhension de l’individu au sein d’activités physiques de compétition, de loisir dans la vie quotidienne et surtout dans la sphère scolaire et universitaire (transfert d’apprentissage, apprentissages formels et informels, mise en jeu corporelle) ainsi que sur l’analyse sociologique et éducationnelle des différentes formes sociales de pratiques physiques.

A Bordeaux,
  • • il est coresponsable de l’équipe ERCEP3 du laboratoire du LACES (laboratoire Culture Éducation et Société).
  • • Chargé de mission « handicap » à l’Université de Bordeaux et chargé de mission « santé »/éducation (et référent UNIRèS) à l’ESPE d’Aquitaine.
  • • Directeur du département Recherche des Sciences humaines et sociales (déc. 2015-avril 2019).
  • • Dernièrement, il a été en charge de la direction de la recherche à l’INSPE-Académie de Bordeaux (Avril 2019-Janvier 2021).
  • • Appartenance à de nombreuses autres communautés et réseaux scientifiques, et activités d’expertises scientifiques (articles scientifiques, jury de thèse, rapport…), qui permettent de valoriser la recherche en science de l’éducation en tant qu’enseignant chercheur.

Publications :
Dugas, É. (2020). « Former les enseignants à l’empathie pour favoriser l’inclusion des élèves en situation de handicap ? », in “Formation et prévention des risques au travail”, Éducation permanente, n° 224, septembre, pp. 131-138.
Dugas, É., Rollin, Z., Courty, B. (Dir., 2020), Accompagnement et médiation : de l’inclusion prescrite à l’inclusion réelle, Revue Éducation, santé, sociétés, Vol. 6 n°2.
Dugas, É., Rollin, Z. (2020). « Accompagnement et altérités : Au-delà des discours, peut-on espérer une inclusion sociale qui infuse les actes ? », in Dugas, É., Rollin, Z., Courty, B. (Dir.), Vol. 6, n°2, pp. 3-7.
Dugas, É., Rollin, Z. (Dir., 2020). Accompagnement et Médiation : entre paroles et actes, Revue Éducation, santé, sociétés, Vol. 7., n°1.
Rollin, Z., Dugas, É., (2020). « Une inclusion entravée. Politiques du handicap, accès au droit et représentations sociales », in Dugas, É., Rollin, Z. (Dir.), Revue Éducation, santé, sociétés, Vol. 7, n°1, pp. 1-6.
Hébert,T., Vigne, M., Dugas, E. (2020), Les jeux dangereux au collège, une approche spatiale, Déviance et société, Vol 44, n°3, pp. 487-514.
Hébert, T., Dugas, E. (2019). « L’évaluation de la dimension architecturale des établissements scolaires récents. Enquête sur le ressenti des collégiens», Tréma [En ligne], 52 | 2019, mis en ligne le 01 septembre 2019, consulté le 11 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/trema/5460 ; DOI : 10.4000/trema.5460
Bergugnat, L. Dugas, E., et Malet, R. (Dir. 2019). Le bien-être à l’école : un processus de production du bien-être ? Revue Recherches & Educations, n° 17 & 18, Tome 1 & 2.
Chercheur en neurosciences cognitives computationnelles à l’INRIA (institut national de la recherche en informatique) et à l’institut des maladies des sciences neurodégénératives de Bordeaux.

Champs de recherche :
  • • prise de décision, apprentissage et cognition à travers les neurones artificiels et l’apprentissage automatique.
  • • Lien à la philosophie car ses travaux portent aussi sur le problème du corps-esprit, de la médecine pour rendre compte du fonctionnement normal et pathologique du cerveau et des sciences numériques pour proposer des paradigmes informatiques alternatifs.

Publications :
Pourquoi votre chat est nul aux échecs mais plus intelligent que même l'IA plus avancée. Si vous partagez votre maison avec un chien ou un chat, regardez-le attentivement et vous aurez un bon aperçu de tout ce que nous ne savons pas faire dans l'intelligence artificielle. "Mais mon chat ne fait rien toute la journée à part dormir, manger et se laver", pensez-vous peut-être. Et pourtant votre chat dit marcher, courir, sauter (et atterrir sur ses pattes), entendre, voir, regarder, apprendre, jouer, se cacher, être heureux, être triste, avoir peur, rêver, chasser, manger, se battre, fuir , reproduire, éduquer ses chatons – et la liste est encore très longue…
Silicon soul : Le vain rêve de l'immortalité électronique. Si nous voulons connecter « uploader notre cerveau » sans devenir fou, il est impératif que le cerveau uploadé soit à un corps artificiel capable de percevoir le monde extérieur et d'agir sur lui. Mais quel genre de corps artificiel avons-nous aujourd'hui ? Des corps robotiques où les rétines sont indiquées par des caméras et muscles par des moteurs ?
Pourquoi vous ne pourrez jamais télécharger votre cerveau. Si nous considérons l'ensemble du système nerveux central, nous sommes confrontés à une moyenne de 86 milliards de neurones, et chacun de ces neurones contacte en moyenne 10 000 autres neurones, ce qui représente un grand total d'environ 860 des milliards de connexions. C'est vraiment énorme…
Enseignant de SVT au lycée Dorian de Paris XI
Doctorant en Sciences de l’Éducation
Explorateur des apprentissages en classe mutuelle depuis 6 ans
Collaborateur auprès de Canope

Publications :
Faillet, V. (2020). La métamorphose de l’école, 2e ed revue et augmentée
« Le temps est venu de mettre un terme à cette vieille légende – vestige d’un ancien monde, qui nous fait croire depuis trop longtemps déjà, que l’école est un lieu d’enfermement où les élèves doivent apprendre en écoutant, assis, immobiles et silencieux, les leçons d’un maître, unique détenteur du savoir. »
Et si une autre méthode d’enseignement, celle de « l’enseignement mutuel », célèbre au XIXe siècle et presque totalement oubliée depuis, s’avérait d’une étonnante modernité au point de pouvoir participer à la métamorphose de l’École ?
En adaptant cette méthode dans son lycée, au travers de son expérience de la « classe mutuelle », Vincent Faillet revisite la forme scolaire et montre que l’on peut enseigner autrement avec une vision différente de l’École. Une École qui n’oublie pas de considérer le rôle des pairs, le plaisir d’apprendre et le corps de l’élève dans la salle de classe.

Faillet, V (2019). Remodeler sa salle de classe et sa pédagogie.

Faillet, V. (2015). La pédagogie inversée : recherche sur la pratique de la classe inversée au lycée. Revue Sticef, Volume 21, 2014, ISSN : 1764-7223  4 mai 2015
Cet article présente une étude sur la pédagogie inversée au lycée en cours de sciences physiques et chimiques. Cette étude montre que les élèves de bon niveau en sciences dans le système de classe traditionnelle sont globalement moins performants en classe inversée alors que les élèves de niveau plus faible dans la classe traditionnelle sont plus performants dans le système de classe inversée. Cette inversion de la performance est à rapprocher avec une adaptation des élèves de bon niveau au système traditionnel et une tendance à travailler plus pour les élèves de moins bon niveau lorsqu’ils sont dans un système de classe inversée.

Faillet, V. (2014), L’élève invisible : recherche sur l’utilisation des boîtiers de vote au lycée. Revue Sticef, Volume 20, 2013, ISSN : 1764-7223  13 juin 2014
Notre étude aborde la question de l’anonymat dans le cadre de l’utilisation de boîtiers de vote dans des classes de lycée ainsi que les conséquences générées par cet anonymat sur le rapport au savoir des élèves. Les résultats montrent une préférence des élèves pour les réponses anonymes. Dans le cadre de cet anonymat, nous observons la mobilisation de processus psychiques à rapprocher des phénomènes transitionnels winnicottiens. La réponse anonyme pouvant s’inscrire dans une aire intermédiaire propice à investir du désir dans l’objet savoir.

Mais aussi,
- des interventions de chercheurs en science de l'éducation et de professionnels de l’éducation,
- des témoignages d'enseignants participant au stage "La place du corps dans l'école : un levier pour communiquer et apprendre".

Ressources