Entomologie agricole : avancées scientifiques, enjeux et impact sur les métiers de l'agriculture

Mercredi 5 octobre 2022 - en distanciel

Pré-inscription avant le 30 septembre

Dans le contexte actuel de transition agroécologique, la prise en compte de la biodiversité et la volonté de réduction de l'utilisation des pesticides conduit à prendre en compte davantage les insectes en lien avec l’agriculture.
Pour l’enseignement agricole, tant pour l’enseignement que pour les exploitations des lycées, cela implique de développer de nouvelles compétences en s’appuyant sur les travaux de recherche dans ce domaine. Cette journée permettra à la fois de faire le point sur les avancées scientifiques et de participer à des échanges autour de témoignages et d’expérimentations sur la manière d’aborder le sujet et de le vivre dans les établissements.

Les objectifs de cette journée :
- Connaître et transmettre la vision développée par les chercheurs sur l’entomologie en lien avec l’agriculture ; échanger sur les enjeux tels que perçus par les agents du technique et par les chercheurs.
- Mettre en place une interaction entre des enseignants du technique et du supérieur sur le sujet.
- Accéder à des sources et ressources de pointe sur le sujet.
- Se mettre en projet à partir des découvertes et des témoignages d’expérimentations menées avec des apprenants de l’enseignement agricole.

Au plaisir de vous accueillir bientôt lors de cette journée !


Équipe de conception et d’organisation :
Iris Bumb, Ingénieure formatrice à L’Institut Agro - Florac
Bruno Righetti, Ingénieur formateur à L’Institut Agro - Florac
Marie-Stéphane Tixier, Professeure à L’Institut Agro - Montpellier et UMR CBGP
Anne Le Ralec, Professeure à L’Institut Agro - Rennes Angers, IGEPP

Intervenant-e-s :

  • Directeur de recherche à l’INRAE, UMR CBGP
Je suis directeur de recherches et entomologiste généraliste à l’INRAe. Taxonomiste d’un groupe hyperdivers d'hyménoptères parasitoïdes : les Chalcidiens qui sont très utilisés en lutte biologique. Mes recherches se situent à l’interface de la systématique, de la phylogénie et de l’analyse de l’évolution des biologies de ces guêpes parasites. J'utilise des reconstructions phylogénétiques de divers groupes d’insectes (Hyménoptères, Coléoptères ou Lépidoptères) basées sur de nombreux gènes pour mieux comprendre l’évolution de leur biologie, leur biogéographie ou de leur diversification. J'ai aussi consacré une part substantielle de mes recherches à des thèmes transversaux comme la biologie de la conservation et les espèces invasives. Enfin, une partie de mon travail est centrée sur la caractérisation moléculaire d’espèces de ravageurs ou d’auxiliaires de l’agriculture et le développement d’outils facilitant leur identification ou leur détection dans les agro-écosystèmes. J’ai récemment participé aux recherches menées sur Xylella fastidiosa, une bactérie phytopathogène introduite en corse et vectée principalement par Philaenus spumarius. Enfin et à côté de ces activités entomologiques, j’étudie les figuiers tropicaux (800 espèces) dont je suis un spécialiste, ainsi que les communautés de chalcidiens (pollinisateurs ou exploitant les fleurs) et de vertébrés (+ de 1000 espèces) qui dépendent des figues dans les forêts tropicales et sont en danger d’extinction.

  • Professeure à L’Institut Agro - Rennes Angers, IGEPP
Elle est professeure en écologie et protection des plantes ; ses thématiques d'enseignement concernent la gestion agroécologique des populations d'insectes phytophages dans les agrosystèmes. Ses recherches, réalisées au sein de l'UMR IGEPP (INRAE, Institut Agro, Université de Rennes 1) portent sur la spécialisation écologique chez les insectes parasitoïdes des pucerons et plus généralement sur le contrôle biologique exercé par les auxiliaires sur les insectes phytophages, sa caractérisation, son évaluation et son renforcement.

  • Ingénieure à Sudexpé
SudExpé est une station régionale d’expérimentation en cultures fruitières et maraîchères du Sud Est -Méditerranée. Afin d’apporter des solutions opérationnelles aux producteurs, nous expérimentons sur des thématiques propres à chaque culture (sélection variétale, protection des cultures) ainsi que des thématiques transversales (irrigation, machinisme, agronomie, changement climatique, respect de l’environnement et de la biodiversité).

Les projets SIMPA et SUPOR sont menés en partenariat avec Sudexpé, le CTIFL et l'INRAe. Ces projets s'intéressent respectivement aux pucerons des arbres fruitiers (M. persicae et D.plantaginea) ainsi qu'aux punaises phytophages du pommier. L'un des enjeux de ces projets est d'identifier les insectes présents dans différents habitats pour mieux gérer les ravageurs (par les stratégies phytosanitaires bio et/ou conventionnelle et par les régulations naturelles). Ces projets prenant place en verger, nous sommes confrontés à différentes problématiques pour l'identification des auxiliaires et des ravageurs sur le terrain. Ces difficultés ainsi que les solutions utilisées seront présentées.

  • Professeure à L’Institut Agro - Montpellier, UMR CBGP
Avec plus de 20 ans expérience dans la recherche et l'enseignement supérieur, elle a été responsable du département « Biologie et Ecologie » de Montpellier Supagro de 2014 à 2022. Ses enseignements portent sur la taxonomie, la biodiversité et la protection des végétaux, avec un focus particulier sur les interactions biotiques et la lutte contre les arthropodes. Elle coordonne un MOOC sur « taxonomie des arthropodes et nématodes pour les enjeux agricoles ». Elle est spécialiste en biologie et systématique de la famille des acariens prédateurs (Phytoseiidae) et en contrôle biologique. Elle développe ses recherches au UMR CBGP, notamment la biodiversité, taxonomie et histoire évolutive des acariens Phytoseiidae et sur le développement de solutions biologiques et agroécologiques sur vigne et tomates par exemple. Elle est auteur de 110 publications scientifiques, 20 publications dans des revues professionnelles, 68 communications orales du congrès et un site web contenant des clés d'identification en ligne.

  • Inspecteur de l’enseignement agricole
Après avoir exercé le métier d'enseignant en Biologie-Ecologie en BTSA GPN, puis avoir été personnel de direction au sein de plusieurs EPLEFPA, il occupe depuis deux ans un poste d’inspecteur pédagogique en Biologie-Ecologie.
Il a participé notamment aux rénovations des diplômes de BTSA Gestion et protection de la Nature, Gestion Forestière, Aménagements paysagers, de divers baccalauréats professionnels et a récemment réalisé une expertise sur la mise en œuvre des sciences participatives dans l’enseignement agricole.

Son intervention lors de la JS traitera de cette questions : Quelle place à donner à l'étude de l'entomofaune agricole dans le cadre de la rénovation des diplômes et du plan "Enseigner à Produire Autrement, pour les transitions et l'agro-écologie" ?

  • Enseignant

  • Enseignante à l'EPLEFPA de Melle

  • Technicienne Supérieure de l’Environnement au Parc National des Cévennes

  • Professeur - MNHN
Plus d'informations sur son parcours, ses recherches et publication sur le site du MNHN.

Les collections entomologiques ont souvent la réputation d'être des objets de musée, plus ou moins inutiles pour la recherche scientifique, qu'elle soit fondamentale ou appliquée. Or, elles sont plus que jamais un outil fondamental pour les approches les plus modernes de la recherche, avec des applications très concrètes en entomologie agricole. Elles servent de points de référence indispensables en taxonomie, pour les déterminations de terrain, pour l'établissement de bases de données moléculaires, de banques d'images, etc. Faute de collections bien construites, des erreurs très importantes peuvent être faites dans tous les domaines utilisant les insectes comme objets d'étude.

Ressources :
Centre de ressources Biodiversité